La pastille Crit’Air pour gagner du temps

Les 6 pastilles Crit’Air - Exyzt

Faciliter le travail des agents grâce à Crit’Air

Les smartphones fournis par Exyzt sont équipés d’un lecteur laser de QR code indépendant de l’appareil photo. Il suffit d’appuyer sur un bouton sur le côté du téléphone pour que toutes les informations présentes sur la pastille Crit’Air (plaque d’immatriculation, marque du véhicule…) s’intègrent automatiquement dans nos applications.

Un gain de temps considérable pour les agents de contrôle sur le terrain. Ceux-ci peuvent en outre vérifier la bonne concordance avec la couleur de la vignette anti-pollution, ainsi qu’avec le système d’immatriculation des véhicules (SIV).

Comment se procurer la pastille Crit’Air ?

Le certificat qualité de l’air c’est son nom officiel  se commande sur le site du gouvernement « Service de délivrance des certificats qualité de l’air ». Vous aurez besoin du certificat d’immatriculation du véhicule (ex-carte grise) et d’une carte bancaire. Il vous en coûtera 4,18 euros. Ce montant est destiné à couvrir les frais d’émission, la pastille Crit’Air n’étant pas une taxe.

Comptez 1 mois pour la recevoir.

Il est également possible de faire une demande par courrier postal.

Je n’habite pas dans une ville concernée par les restrictions de circulation. Ai-je intérêt à avoir une pastille Crit’Air ?

Depuis le 16 janvier 2017, il est interdit de circuler dans Paris intra-muros sans pastille entre 8h et 20h du lundi au vendredi, même s’il n’y a pas de pic de pollution. Il s’agit d’une zone de circulation restreinte (ZCR). En cas de pic de pollution, la mesure s’étend à la périphérie jusqu’à l’A86, et inclut les véhicules possédant une pastille n°5.

Des mesures de restriction s’appliquent également à l’agglomération de Grenoble (incluant les autoroutes autour), Lyon-Villeurbanne, Lille (uniquement en cas de pollution pour le moment) et sans doute bientôt Strasbourg. D’ici à 2020, environ 20 agglomérations sont concernées par le projet « Villes respirables en 5 ans », dont Bordeaux, Toulouse, Rouen et Montpellier.

De plus, les municipalités peuvent établir le montant des redevances du stationnement, système qui sera mis en place le 1er janvier 2018, ou attribuer des places de stationnement en fonction de la couleur de la pastille Crit’Air.

On le comprend donc, le certificat qualité de l’air s’étend rapidement sur tout le territoire. Mieux vaut être prévoyant.

Quelles sont les sanctions prévues ?

Les sanctions et leurs montants sont prévus par les articles R318-2 et R411-19-1 du code la route.

Ne pas respecter une zone à circulation restreinte (ZCR), comme Paris, est passible d’une amende de 3e classe pour les véhicules légers (68 euros d’amende simple) et de 4e classe pour les poids lourds (135 euros).

Ne pas respecter les règles de la circulation différenciée lors des épisodes de pollution est passible d’une sanction pour non-respect de l’arrêté préfectoral.

Qu’est-ce qu’un certificat qualité de l’air ?

Le certificat qualité de l’air a été mis en place le 1er juillet 2016 sur le territoire français. Il s’agit d’un document sécurisé sous forme de pastille autocollante à coller sur le pare-brise. Il existe 6 certificats différents (6 couleurs), valables sur tout le territoire français, et correspondant à la classe environnementale du véhicule. Celle-ci est définie en fonction des émissions de polluants atmosphériques ayant un impact réel sur la santé.

Tous les véhicules sont concernés, y compris les deux-roues, les camions et les cars, à l’exception des véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées et les véhicules de secours.

Les véhicules d’avant 1997 ne peuvent obtenir de certificat, sauf autorisation spéciale pour véhicules de collection.

Un véhicule conserve le même classement environnemental tout au long de sa vie. Une fois acquis, le certificat est valable aussi longtemps qu’il reste lisible.


Publié dans Exyzt