PVe : Exyzt cité dans « La Dépêche du Midi »

Voir l’article intégral de Br. M. paru le 21 janvier 2017 sur le site de La Dépêche.

Castres – « La police municipale passe au PV électronique lundi »

Exyzt PVe en action

Extraits :

(…) « Dorénavant, les infractions seront relevées sur un boîtier numérique et ensuite transmises directement, de façon sécurisée, à l’Antai, Agence nationale de traitement automatisé des infractions, à Rennes. (…)  Mais ces PV électroniques concernent toutes les infractions du pouvoir de police du maire : sécurité, salubrité et tranquillité publique. Il n’y a pas que pour le stationnement. Toutes les infractions routières, les tapages, les divagations d’animaux, l’ivresse publique manifeste… seront dorénavant traitées par PVE. (…)

Les policiers municipaux sont équipés d’un boîtier dernier cri qu’une société castraise a développé pour eux (voir encadré).

Tactile et simple d’utilisation, comme un smartphone, avec des applications qui permettent de présélectionner le type d’infraction (nuisances, routes, animaux, stationnement) pour dérouler le bon formulaire à remplir, ce boîtier dispose de plusieurs fonctions qui vont faciliter la vie des agents comme la géolocalisation par exemple. Ce qui permettra aux policiers municipaux d’avoir l’adresse précise de l’infraction et au PC de savoir en temps réel où sont les agents en cas de danger. « Le boîtier dispose aussi d’un bouton d’urgence », continue Igor Lefèvre.

(…) « Ils pourront aussi prendre des photos qui peuvent servir d’éléments de preuve dans un stationnement gênant ou interdit par exemple », continue le directeur du service.

Autre avantage : le boîtier est relié au fichier des véhicules volés. Donc en rentrant un numéro de plaque d’immatriculation, les policiers municipaux pourront donner l’alerte au commissariat en cas de voitures signalées volées ou de fausses plaques. »

Encadré :

« Un PVE local »

« C’est la société castraise Exyzt qui a remporté l’appel d’offres pour ces boîtiers de PV électronique qui équipent la police municipale de Castres. Les Castrais ont conçu le logiciel suivant un cahier des charges bien précis et validé par l’Antai. Une société qui a déjà équipé d’autres communes comme Bordeaux, Montpellier ou Angers. »